Ne croyez pas – sous prétexte que vous avez réglé leur compte aux dieux, avec ou sans linceul de pourpre, en quatre coups de cuiller à pot, et mis l’univers en bouteille, et parce que vous vous faites fort d’exorciser toute chose en l’appelant par son nom, comme on sonne un domestique, et de regarder le soleil bien en face quand ça vous chante – ne croyez pas que c’en est fait pour autant de l’Ombre inexorable qui vous hante et vous guide à chaque pas, lors même qu’elle semble vous suivre comme un chien. Voici l’éternelle Astrologie, à quoi beaucoup de sagesse vous ramène – si un peu de science vous en éloigne. Ainsi soit-il !

Léon-Paul fargue

Chacun porte le secret du monde en lui et personne ne le connait.

Edgar Morin

[…] ou aller vers les gens, tenter de trouver les clés pour ouvrir les portes et les fenêtres qui donnent sur la joie de vivre, d’exister. Le rôle d’un artiste, pour moi, c’est d’ensoleiller la vie, de la montrer sous un jour qui donne du courage. Les chanteurs, les poètes, sont les amis des gens. Si l’on oublie ça, on a pas le droit d’être un artiste…

Jacques Higelin

Le vrai défi pour nous n’est plus d’aller toujours plus loin, mais, ici, maintenant, de réapprendre à habiter et à aimer notre monde et nos propres corps.

F. X. Bellamy Time to philo

« La plénitude culturelle ne peut que rendre un peuple plus apte à contribuer au progrès général de l’humanité et à se rapprocher des autres peuples en connaissance de cause (9). »

Cheikh Anta Diop – Antériorité des civilisations nègres : mythe ou vérité historique ? Présence africaine, Paris 1967.

« On est toujours plusieurs avant de pouvoir s’offrir le luxe de devenir un »

Alain Guyard – Telerama 3485 – Les états généreux de la culture

« ton théâtre est comme le chat, il est fait pour penser ce qu’on ne voit pas, pour voir la nuit. Il est le spectacle invisible de tous nos miaulements ensanglantés. »

Serge Pey – à propos du théâtre d’Armand Gatti

Aujourd’hui je n’ai rien fait. Mais beaucoup de choses se sont faites en moi. Des oiseaux qui n’existent pas ont trouvé leur nid. Des ombres qui peut-être existent ont rencontré leur corps. Des paroles qui existent ont recouvré leur silence. Ne rien faire sauve parfois l’équilibre du monde, en obtenant que quelque chose aussi pèse sur le plateau vide de la balance.

« Et pourquoi l’homme est-il sur terre ? »

« Pour contempler le ciel »

Pythagore